33

PAVILLON BRAVO

Voyage à Nantes 2020

Architecture

 Septembre 2019

Bravo (Papa Whiskey), pavillon central de l'installation

Ah, La Gandonnière. Un site naturel, arboré - bucolique - exceptionnel en bordure d’Erdre, face au mouillage du Port-Jean. Une omniprésence de bleus, et des déclinaisons de vert à l’infini. Avec la rivière et la prairie en toile de fond, des tâches de couleurs vives se démarquent : nappes de pique-nique, êtres humains et... drapeaux maritimes.

 

Le code maritime international ; un alphabet visuel mondial des signaux en mer, est une matrice colorée, géométrique, graphique et populaire.

Alphabet des formes

L’univers graphique du projet s’appuie sur l’esthétique des pavillons maritimes, ces pièces d’étoffe colorées habituellement hissées à l’arrière des navires leur permettant de communiquer entre eux par un alphabet international. A chaque lettre son pavillon, à chaque pavillon ses couleurs, sa géométrie, sa signification. Ainsi, par un détournement et une réinterprétation à l’échelle humaine des ces drapeaux, ils deviennent des volumes et occupent l’espace à différentes échelles, allant du mobilier à l’escalier, pour enfin créer la micro-architecture de la buvette, clef de voûte du projet. En observant les nappes de pique-nique et les serviettes disposées par les flâneurs sur les prairies engazonnées, nous faisons le constat d’une chose : les postures générées sont basses et plates, les gens s’allongent ou s’assoient simplement dans l’herbe. Il convient alors de proposer un mobilier fixe qui permette au corps humain de se délasser, à la manière d’un ensemble de plates-formes, renversant ainsi cette notion de «formes plates».

Alphabet des usages

En détournant le code maritime, mobilier et micro architectures apparaissent, générant autant d’usages. Hamacs, assises ou bancs , les postures se déclinent à l’infini. Pour les enfants, c’est un playground idéal. Si certains éléments proposent clairement une posture, d’autres sont laissés libre d’interprétation. Côté matières, des structures d’acier laqué assurent pérennité et robustesse, tandis que les surfaces de bois apportent une matérialité plus chaude. Des trames, toiles et textiles complètent la panoplie et génèrent des
ombres texturées.

La buvette Bravo Whiskey Juliet
Elément central, la buvette est un signal visuel fort. Synthèse du projet, elle est composée de plusieurs pavillons déconstruits, qui sont autant de filtres dessinant le volume supérieur, rempli de vide. En superposant les plans et les transparences, les pavillons se font et se défont à mesure que l’on tourne autour de la buvette. Au sein de ce tableau tridimensionnel,  une lanterne éclaire les alentours d’une lumière diffuse et colorée.
En dessous, deux containers « dernier trajet » accolés accueillent un comptoir de service, ainsi qu’un espace de stockage pour le mobilier et les éléments techniques.
Au dessus de cet espace fermé et protégé des intempéries, le toit pourrait accueuillir des performances artistiques, dance, musique ou DJ set.

Signalétique

Pour clarifier un site bien étendu, il est nécessaire d’implanter de la signalétique. Sans tomber dans l’excès celle-ci répondra graphiquement à l’univers des modules. La typographie largeur fixe en capitales rappelle les codes et numéros des voiles de régate. Les panneaux de fléchage sur fond blanc sont précédés du pavillon

correspondant à la première lettre du lieu qu’il indique.

 

Montage

Les parties buvette et stock sont deux containers «dernier trajet» de 20 pieds. Ceux-ci sont posés et mis de niveau par calage sur l’actuelle aire de stationnement grâce à un camion grue. La structure cubique est assemblée directement au dessus des deux containers en associant un Manitou 9 m et une nacelle télescopique. Une fois que le cube est fixé à son support et correctement contreventé, l’ensemble des éléments composants la lanterne peuvent être hissés à la main.
L’ensemble du projet est dimensionné en fonction du gabarit routier. Les modules de 2,5 m par 2,5 m sont acheminés sur un camion plateau puis disposés sur site avec un Manitou. Chaque module préfabriqué possède d’un système d’accroche adapté au levage par élingues. Pour un meilleur stockage pendant l’hiver, ils peuvent être déplacés par un chariot élévateur.
Certains modules sont équipés d’ombrelles, qui sont des pièces rapportées aux socles. Elles s’assemblent à la main directement sur site.

lalala

Collectif VOUS Nantes
VOUS Architeture
VOUS Design

Manuel Bertrand, Louis Bourdois, Valentine Chateigner, Félix Chiron, Jean Daguerre, Adrien Desjoyeaux, Thomas Gouin, Luc Franco, Antoine Mounier, Antoine Piketty, Carole Pouly, Marie Tesson

  • Collectif VOUS - Facebook
  • Collectif VOUS - Instagram
  • Collectif VOUS - Twitter
LOGO UNE LIGNE NOIR.png